Pour cet Écolo-Espions, Daniel a parlé des machines simples. Il a puisé son inspiration dans ses livres préférés. Vous savez ces vieux livres aux pages jaunies et qui ne sentent pas très bon… Daniel les adore car selon lui ils regorgent d’informations intéressantes perdues à travers les années. Bref, la leçon était parfaite et je suis bien contente de ne pas avoir fait la recherche.
Daniel a défini ce que sont les machines simples en montrant des exemples de la vie courante. Il a construit une machine simple en bois pour expliquer les différentes forces à l’oeuvre, il a installé un système de poulie dans notre cuisine et il a fabriqué des catapultes avec Logan. Les grands et moins grands on eu beaucoup de plaisir à faire ce travail.
Allez à ce lien pour télécharger son document de travail.

Et voici deux trucs qui provient du web: Les machines simple (2,3 et 4e année) etla catapulte (3e cycle)

Les Écolos "Le tableau périodique des éléments" 19 octobre 2011

La chimie m'a toujours amusé mais comment introduire le tableau périodique des éléments aux Écolos. Je me souviens que j'avais trouvé cette leçon difficile. En montant mon atelier, je me suis dit:"Il faut garder le tout simple et introduire la matière par petites bouchées."
Donc, j'ai commencé par pondre un tableau simple...
Introduction
Les périodes et les groupes.
  • Les groupes représentent des familles d'éléments ayant des propriétés chimiques et réactions chimiques similaires.
  • Les périodes représentent des éléments avec certaines caractéristiques similaires. Le nombre atomique est unique pour chaque élément, il représente aussi le nombre de proton dans le noyau. On retrouve aussi dans les périodes le nombre d'orbites des électrons.
  • Maintenant nous passons à expliquer ce qu'est un élément. Un élément est un corps pur, qu'on ne peut diviser en substances. Exemple; on extrait le minerai avec de l'or. Une fois le processus d'extraction terminé, l'or se retrouve seul, donc dans son état pur.
  • Maintenant comment lire le tableau. Nous avons touché aux groupes et aux périodes. Nous savons ce qu'est un élément, maintenant arrêtons-nous aux éléments eux-mêmes. L’unité de base d’un élément est l’atome. L’atome est composé de trois parties;  1) Le proton 2) Le neutron 3) L’électron.
    On retrouve le proton et le neutron dans le noyau. L’électron est comme un satellite, il tourne autour du noyau suivant des orbites de formes différentes. Il occupe l’espace qui englobe le noyau. Le proton et le neutron sont de grandeur semblable. L’électron, lui, est beaucoup plus petit.

Pour chaque élément nous retrouvons dans le tableau :
  • Nombre atomique (indique le nombre de proton et d'électron)
  • Masse atomique (la masse de l'atome)
  • Symbole atomique (Le symbole commence toujours par une lettre majuscule suivit d'une lettre minuscule).
  • Le nom de l'élément.
Avec ces informations, nous pouvons trouver le nombre de proton, de neutron et d’électron.

1) Si nous trouvons le nombre de proton, nous trouvons aussi le nombre d’électron, car le nombre d’électron égale toujours  au nombre de proton.
2) Le numéro atomique = le nombre de proton.
3) Nous trouvons le nombre de neutron en  effectuant une
 Soustraction: la masse atomique – le nombre de proton.
Par exemple; prenons le platine, dans le groupe 10, période 6.
Le numéro atomique est 78, donc  il y a   78 protons. Il y a aussi 78 électrons. Pour trouver le nombre de neutron nous prenons  la masse atomique de (195.08) moins le nombre de proton (78) .
195.08 - 78 = 117 neutrons.

Il est temps de pratiquer et de voir si la leçon a été digérée. Voici mes assistants, Or, Carbon, Mercure, Colbalt et Hélium. Chacun font partie de la petite chasse aux chats dans le village d'Ormstown.
5 indices pour 5 chats.




Le tout débute lorsque Carbon indique aux Écolos qu'il a perdu ses amis dans le village.
En haut à gauche, Daniel donne les instructions aux Écolos,c'est un départ.

Le chat numéro 4 se présente comme étant Hélium:"Mon symbole atomique est "He", ma masse atomique est de 4.0026.
Je possède combien d'électron?
Mon ami Mercure est dans le monde des affaires, je crois que je l'ai vus au bureau de poste..."
Et de là, les Écolos s'en vont en direction du bureau de poste....

Ils ont répondu à toutes les questions sans erreur.

Pour explorer un tableau périodique de éléments interactif suivez ce lein....http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/expo/tempo/aluminium/science/mendeleiev/

Bravo.

Maintenant on se prépare pour le prochain Écolo qui se concentrera sur les familles du tableau des éléments périodiques.


Les Montérégiennes 11 octobre 2011, la tectonique des plaques.

Aujourd'hui les Écolos Montérégiens sont introduit à la tectonique des plaques.
En 1912 un climatologue allemand Alfred Wegener (1880-1930), commence ses observations sur les mouvements des continents. Il observe que la partie est de l’Amérique du sud  épouserait la forme de la côte ouest de l’Afrique. Il trouve des fossiles semblable sur les deux continents. D’autres dans l’histoire avaient fait les mêmes observations, mais il fut le premier a proposer la théorie de la dérive des continents. En 1912, il présente à une réunion de géographes à Frankfort  son hypothèse: les continents ne sont pas fixe, ils se déplacent à la surface du globe. Sa théorie est plutôt mal accueillie: les géologues présents sont indignés.  Un géographe s'était écrié, après l'exposé de Wegener: "Si nous acceptons cela, il nous faut oublier ce que nous avons appris depuis 70 ans et tout reprendre à zéro".  En 1915, il publie la première édition de « La Genèse des continents et des océans ». Pendant des années Wegener est vue comme un hérétique. Wegener continu ses recherches. Il meurt en 1930 d’une crise du cœur portant secours à des amis pendant une expédition au Groenland.  À travers les années, des scientifiques accumulent les preuves qui servent a prouver la théorie de Wegener.

Divergence
convergence
Il y a trois mouvements tectoniques principaux.  Le premier, le mouvement de divergence. Le suivant, le mouvement de convergence et le dernier le mouvement de transformation.
Transformant
Daniel a commencé par expliquer l'histoire de Wegener et comment grâce à ces multiples voyages, il put trouver des fossiles identiques sur deux continents différents ainsi que des échantillons des roches similaires.
Il élabora une théorie qui disait qu'il y a plusieurs millions d'années il n'y avait qu'un continent et il le nomma Pangée.
Avec les enfants, nous avons reproduit ces mouvements en premier avec nos visages.


Nous avons aussi pratiqué ces mouvements version humain.
C'était avec du crèmage, des pelures de fruits et des biscuits que nous avons recréé les crôutes continentale et océanique ainsi le magma. 
Dans ce mouvement, nous recréons la dorsale médio atlantique, où le magma sort et fait que les deux croûtes océaniques s'éloignent l'une de l'autre provoquant un mouvement divergent.
L'Islande est sujette aux tremblements de terre et aux éruptions volcaniques, car elle est une île volcanique située directement au dessus de la dorsale médio atlantique. Nous avons reproduit la plaque continentale indienne qui entre en collision avec la plaque continentale de l'Eurasie. Ce qui forme la chaîne de montagnes Hymalayennes dont le mont Everest, qui continue de s'élever à chaque année de quelques centimètres.

Nous avons aussi touché aux zones de subduction. Ces zones se forment lorsque deux plaques convergent une vers l'autre. Une des deux plaques est de moindre densité que l'autre, ce qui fait qu'elle glisse sous l'autre, s’enfonçant dans le manteau terrestre.
Dans les zones de subduction, le matériel océanique est chauffé et écrasé, le transformant de solide à un état semi liquide, du magma.

video

L'important c'est de s'amuser et j'ai eu beaucoup de plaisir...
Je crois qu'ils se sont amusés




Les Montérégiennes 27 septembre 2011; La cellule végétale

Différences entre la cellule végétale et animale

C'est par une belle matinée que je me suis retrouvé avec les Montérégiennes. Lors du dernier passage, nous avons parlé de la cellule animale. Cette activité explique la cellule végétale.
La cellule végétale diffère de la cellule animale par sa forme, sa grosseur, certains organelles et par sa structure.
Les enfants ont pu observer au microscope des cellules venant d'une peau d'oignon.
Peau d'oignon
Ils ont été introduit aux organelles de la cellule végétale et de certaines de leur fonction.
Daniel explique certaines différences
La mission des enfants : apprendre quelques-unes de ces différences et de fabriquer une cellule végétale.
Nous avons vu que la vacuole peut prendre beaucoup d'espace dans une cellule végétale, que la cellule végétale est plus grande que la cellule animale, que sa forme est un peu rectangulaire et que les cellules végétales ont une organelle qui se spécialise dans la transformation d'énergie que les cellules animales n'ont pas. Cette organelle est le chloroplaste. Il est responsable de la photosynthèse. Il y a une autre grosse différence, la cellule animale a seulement une membrane cellulaire. La cellule végétale à une paroi cellulaire en plus d'une membrane cellulaire. Donc, la première étape du montage a été de fabriquer la paroi et la membrane cellulaire.
Concentration au montage
Une fois la paroi et la membrane cellulaire montées nous avons commencé a ajouter les organelles. En les collant avec du cytoplasme (colle a papier mâché).
Les organelles sont :
  1. Vacuole (gros papillon en gélatine)
  2. Noyau (gomme balloune)
  3. Réticulum endoplasmique lisse et rugueux (gros vers en gélatine)
  4. Chloroplaste (jujube verte)
  5. Mitochondrie (bonbon en forme de bloque rouge)
  6. Ribosome (jujube bleu)
  7. La paroi bleu, la membrane jaune
  8. L'appareil de Golgi (Petit bonbon à décoration en forme d'étoile)
Ça ne comprend pas toutes les organelles, mais c'est un bon début. Une fois les organelles en place dans la membrane cellulaire, nous la mettons dans la paroi cellulaire et complétons ainsi le bricolage.
La cellule végétale, comme toute autres cellules vivantes, est une usine dans laquelle beaucoup de petites parties individuelles travaillent ensemble à réaliser un tout. Lorsque une de ces parties ne tourne pas rond toute l'usine s'en ressent. L'homme aurait beaucoup a apprendre de ce
concept.
Liste des organelles et leurs fonctions

La cellule complété


Les travailleurs à la fin du quart de travail.....

Les Écolos 20 septembre 2011 : les abeilles

En cette matinée nuageuse, Christine et moi avons pris rendez-vous avec les Écolos pour discuter des abeilles.
Pour ce faire nous avons été chez Miel Nature 

Commençons pas le début.  Chaque enfant devait visionner deux petites vidéos français sur les abeilles. On les trouve sur You Tube : partie 1 et partie 2
Une fois armé de ces connaissances, nous sommes allés visiter Mme Agougou chez Miel nature.

Mme Agougou nous a initié au fonctionnement d'une ruche d'abeilles. Tout comme une communauté humaine, les abeilles travaillent sans relâche et elles ont des tâches bien particulières. Elles peuvent être:

  • Nettoyeuses
  • Éleveuses
  • Cirières
  • Magasinières
  • Chercheuse
  • Butineuses
  • Ventileuses
  • Gardiennes.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'il n'y a pas d'abeille à l'état sauvage. Elles viennent originalement du continent européen. Dans le cas de Miel Nature leurs abeilles viennent de la Russie.
De retour à mon récit. Pendant la présentation Mme Agougou  nous montre la ruche et les enfants ont tenté de trouver la reine. Elle nous dit que dans sa vie de reine, elle sort une fois de la ruche pour s’accoupler en vol. Elle peut vivre de 4 à 5 ans et pond de 2  à 3 mille oeufs par jour. Donc, on imagine que ça prend beaucoup d'énergie. C'est pour cela que les rayons d'une ruche sont préfabriqués avec de la cire. Les abeilles peuvent concentrer leur énergie à la fabrication du miel et de la 
cire pour recouvrir les alvéoles.
Où est la reine ?
Elle nous ensuite parlé de la vigilance des abeilles lorsqu'un intrus se présente dans la ruche. Les guêpes se retrouvent souvent dans la ruche des abeilles car elles sont attirées par l'odeur du miel. Malheureusement pour elles, une mort certaine les attend. Seulement les femelles de la ruche piquent, les mâles eux se contentent de butiner et de bourdonner. À chaque année la reine établie une nouvelle colonie.
Mme Agougou qui parle des abeilles.

Les mâles, à part manger, butiner et regarder la télévision, et bien ils ne font pas grand chose. C'est pour celà que sitôt le temps froid arrivé, la reine et son entourage féminin, se chargent de mettre à la porte de la ruche tout mâle qui tenterait de reprendre le contrôle de la télécommande et surtout de vider le garde-manger. Ça me fait penser au conte de Lafontaine, la cigale et la fourmie.
Comme j'ai dit avant, lorsqu'une guêpe se présente dans la ruche c'est fatal. Nous avons pu en observer quelques-unes attirées par l'odeur du miel.
Pauvre guêpe


On voit bien la différence
entre l'abeille et la guêpe.










De retour chez notre amie, il est temps de la révision et d'un petit devoir pour affiner nos connaissance.






1) Retracer l'évolution de l'abeille de la larve à sa mort.
2) La révision
3) La correction
4) Récompense.
Une bonne journée














Un gros merci à Miel Nature, pour leur hospitalité.


À 26 km de Montréal : pont Mercier, 138 Ouest, Châteauguay, 132 Ouest direction Valleyfield Melocheville.

Miel Nature
395, chemin du canal
Melocheville J0S 1J0
Téléphone : (450) 429-5869 begin_of_the_skype_highlighting            (450) 429-5869      end_of_the_skype_highlighting
Fax : (450) 429-5869
Courriel : info@mielnature.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.





Les Écolos le 6 septembre 2011; les milieux humides



Les Écolo-Espions cuvée 2011-2012
Une autre saison débute. Les Écolos sont en forme et nous les avons emmené à Beauharnois dans un milieu humide extraordinaire. Ce site aménagé par Canards Illimités est simplement extraordinaire. Pourquoi le sujet sur les milieux humides ? Et bien avec la croissance industrielle et l'étalement urbain, ces milieux sont en voie de disparition. J'ai toujours crû que pour qu'une leçon soit intéressante, il doit y avoir un facteur émotionnel. Lors de notre visite à la halte du Héron, les enfants ont pu y retrouver un bassin sensorielle sans fin.

L'observation est importante à chaque leçon.
On découvre un monde.

Observé pour comprendre...




Commençons par le début. Lors de notre arrivée, je me suis permis de faire une certaine différence entre un marais, un marécage et "un bog ou fen" deux types de tourbières. J'ai aussi parlé de l'importance du soleil, qui aide à garder une balance entre les consommateurs d'oxygène et les producteurs d'oxygène. De quel processus naturel chimique peut-il s'agir ? Bien sur la photosynthèse.
Il existe quatre types principaux de terre humide : les étangs, les marais, les marécages et les tourbières. Quelles sont les différences entre ces dénominations? Les définitions suivantes sont celles adoptées par le Service canadien de la faune :

  • L'étang consiste en un bassin bien défini occupé par de l’eau stagnante et qui n'est envahi par la végétation qu’en périphérie. Il est principalement alimenté par la pluie et la fonte des neiges, puis il perd son eau par infiltration, évaporation directe et transpiration des plantes.
  • Le marais est sujet à des inondations périodiques, particulièrement s'il est situé près d’une rivière ou d’un lac, ou encore, s’il s’agit d’un marais salé, situé près des eaux de marée. Par conséquent, le niveau de l’eau peut changer de façon très marquée. Les limites du marais ne sont pas aussi bien définies que celles de l'étang. Un marais peut aussi s’assécher complètement avant la fin de l’été. Un marais est un lieu envahi d’herbes grossières, de carex et de joncs. Les cuvettes remplies d’eau et les bourbiers des prairies peuvent ressembler aux étangs et aux marais selon leurs caractéristiques et l'endroit particulier où ils se trouvent.
  • Un marécage est essentiellement un marais boisé, une zone gorgée alimentant des arbres, des arbrisseaux des herbes et de la mousse. De l’eau stagnante ou coulant tout doucement couvre une grande partie de la surface pendant la saison où les pluies sont abondantes.
  • Une tourbière est une zone mal drainée tapissée de mousse. La mousse se décompose lentement en couches successives et finit par se transformer en tourbe.


    La halte du Héron
    Les milieux humides ont un impact direct sur la qualité de vie de l'homme. Au point de vu économique, ces basins d'eau sont des filtres naturels, ils purifient l'eau de certaines matières toxiques. Ils permettent l'épanouissement d'espèces animales qui sont de plus en plus menacées. Lorsque qu'il détruit un milieu humide, l'homme doit investir d'énorme somme d'argent pour construire des usines de filtration d'eau. Les terres humides aident à prévenir l'érosion des berges à cause de la grande variétés de plantes aquatiques.
    Christine et la chaîne alimentaire.

    Ensuite, Christine a revisité la chaîne alimentaire avec les enfants. Les enfants ont fait un petit exercice identifiant les producteurs, consommateurs et les composteurs. 
Pour terminé, nous avons séparé les enfants en deux groupes. Chacun armé d'un appareil photo et de jumelles. Nous les avons envoyé dans deux directions opposées et leurs avons dit d'observer pendant un vingtaine de minutes. Nous avons vu un héron vert manger une grenouille, un grand héron bleu manger ce que l'on croit être un poisson et un famille de canards se régaler de lenticules d'eau.

  • Chaîne alimentaire observée


    Voici le safari photo des enfants. C'est impressionnant de constater que tous ces animaux sont camouflés dans leur environnement et que nous devons prendre le temps de nous arrêter afin de les voir. Jamais je n'aurais cru voir autant d'espèces eassemblées dans un même endroit.










    Une leçon remplie de petits bonheurs......
    Et pour terminer une révision de l'activité.
    Identifier les anomalies....